fabi-blog Version 2.0

la suite de mon ancien blog, nouvelle version, un peu de neuf ça fait du bien

04 mai 2007

125 - Sur les trous artificiels

DSC01666Aujourd'hui, je vais parler du piercing, parce que je me suis acheté des nouveaux bijoux de piercing et que ça me fait toujours super plaisir d'en acheter de nouveaux.

Donc bref, quelle idée de se faire percer, et pourquoi?

Les piercings ont toujours été présents et dans énormément de civilisations. Selon les types de piercings, les lieux, les époques, ils étaient faits en fonction de convictions religieuses (la langue pour les Aztèques), superstitieuses (le lobe de l'oreille chez beaucoup de tribus primitives), médicinales (la narine gauche chez les Indiennes). Et les piercings apparaissent et réapparaissent en Occident comme phénomènes de mode au cours du temps. 14ème siècle, 16ème siècle, 19ème, puis les années 60 avec les hippies, 70 avec les punks...
Considérons donc ce vaste sujet de manière totalement egocentrique en me concentrant sur les piercings que j'ai pratiqués :

Le nombril : C'est le seul piercing corporel qui n'aie jamais été référencé dans les cultures primitives. Il s'agit d'une invention moderne. Arrivé en 1994 à Londres avec Christy Turlington qui est allée à un défilé de mode en exhibant son piercing, elle fut suivie par Naomi Campbell, Madonna, Cher et Janet Jackson. Les années 90 l'ont généralisé, popularisé, et bien qu'étant féminin, il a séduit un public gay assez rapidement. Aujourd'hui, il n'est plus réservé aux femmes, mais reste quand même assez peu utilisé par les hommes (les vrais!)

Le téton : une des informations que j'ai recueillie, mais qui paraît assez peu probable, est que le piercing au téton remonte à l'époque romaine où les Centurions Romains y attachaient leur cape. Même si ça doit faire super mal, je trouve l'idée super sexy donc j'adhère !
Encore une fois c'est un piercing plutôt réservé aux femmes au 14ème siècle, et à la fin du 19è pour agrandir leurs tétons et les maintenir dans un état d'excitation constante. Par contre c'est un piercing exclusivement masculin chez les Indiens du Texas, et il garde cette connotation masculine en faisant sa réapparition en Europe au 20ème siècle.

Le piercing, dans notre société moderne, est une manière de s'identifier, de manière permanente, pour aller plus loin que le style vestimentaire, pour marquer, comme au fer son identité. En ce qui me concerne, je n'y ai pas plus pensé que ça, c'est presque exclusivement pour des raisons esthétiques que je me suis fait faire ces deux piercings, il y a un et deux ans.

A votre tour, parlez moi de vos trous...

Posté par fabisounours à 19:52 - Fabisounours' way of life - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

    Désolé...

    Je n'ai aucun trou artificiel. J'y ai bien pensé quand j'avais 17/18 ans, un anneau à l'arcade. mais bon, il y a eu phénomène de mode, ça m'a soûlé, et je l'ai pas fait! Par contre, ça fait des années que je projette de me faire un tatouage autour de la cheville gauche, mais j'arrive pas à franchir le cap. Et puis là aussi, qui n'a pas encore son tatouage aujourd'hui???

    Posté par Angelwizzard, 05 mai 2007 à 19:32
  • Trou ce que tu veux

    J'veux bien parler de mes trous mais je risquerais de foncer droit dans le "Hors-Sujet"

    Posté par Tony Truand, 09 mai 2007 à 16:11
  • oh tu sais

    Etre hors sujet n'est pas un motif suffisant d'exclusion ici. Parle nous donc de tes trous.

    Posté par fabisounours, 09 mai 2007 à 16:50
  • Déjà si je puis me permettre, aucun n'est artificiel, tous sont nés en même temps que moi et chacun a sa "propre" utilité (ce qui ne m'empêche pas d'en inventer d'autres à l'occasion !)... Mais trève de bavardage et laissons place à cet extrait de Prendre Corps de Gherasim Lucas qui à coup sûr, relevera le niveau, et j'espère te plaira...comme il m'a plu !

    Je te flore
    tu me faune
    je te peau
    je te porte
    et te fenêtre
    tu m’os
    tu m’océan
    tu m’audace
    tu me météorite

    Je te clef
    je t’extraordinaire
    tu me paroxysme

    Tu me paroxysme
    et me paradoxe
    je te clavecin
    tu me silencieusement
    tu me miroir
    je te montre

    Tu me mirage
    tu m’oasis
    tu m’oiseau
    tu m’insecte
    tu me cataracte

    Je te lune
    tu me nuage
    tu me marée haute
    Je te transparente
    tu me pénombre
    tu me translucide
    tu me château vide
    et me labyrinthe
    Tu me paralaxe
    et me parabole
    tu me debout
    et couché
    tu m’oblique

    Je t’équinoxe
    je te poète
    tu me danse
    je te particulier
    tu me perpendiculaire
    et soupente

    Tu me visible
    tu me silhouette
    tu m’infiniment
    tu m’indivisible
    tu m’ironie

    Je te fragile
    je t’ardente
    je te phonétiquement
    tu me hiéroglyphe



    je te mains
    je te sueur
    je te langue
    je te nuque
    je te navigue
    je t’ombre je te corps et te fantôme
    je te rétine dans mon souffle
    tu t’iris

    je t’écris
    tu me pense

    Posté par Tony Truand, 09 mai 2007 à 19:36
  • mon com a pas été enregistré, snif.
    je recommence alors (version abrégée, sorry) :
    - article très intéressant, ai appris bcp de choses
    - sais tu pourquoi pas le nombril dans l'ancien tems ? rapport à la matrice maternelle ? aux religions ?
    - moi plutôt être tatouage, mais pas avoir encore franchi le pas, ça être définitif comme action donc moi réfléchir.

    Moi pas être content que moi avoir perdu long com moi avoir fait il y a quelques minutes !

    Posté par Cab', 09 mai 2007 à 21:03
  • et bé

    Thanx Tony, très joli poème, c'est agréable à lire car forcément très imagé. Et facile à s'approprier j'aime bien.

    Et puis cab' désolé pour toi et moi aussi j'aurais bien aimé lire ce looong com (vous avez remarqué c'est souvenet quand on écrit un long com que ça marche pas)

    Je ne sais pas pourquoi il n'y avait pas de piercings au nombril. Peut etre tout betement car il devait etre difficile de faire les choses proprement à cet endroit, si l'on sait qu'un piercing sur deux à notre époque au nombril a un risque d'infection, plus ou moins grave, avec notre hygiène actuelle...

    Moi bientôt tatouage aussi, trouve ça très beau, mais effectivement pour long terme. Quoique quand je me suis fait trouer, c'était également réfléchi, d'ailleurs je n'ai jamais quitté mes piercings.

    Posté par fabisounours, 10 mai 2007 à 17:36
  • Content

    que tu aies apprécié le poème, c'était le but !

    J'adore cette partie qui m'émoustille :
    je te mains, je te sueur, je te langue, je te nuque, je te navigue...
    Tu aurais quelques infos sur l'origine et la signification des piercing dans la nuque ?

    Posté par Tony Truand, 10 mai 2007 à 19:12
  • ah ben non

    j'en ai pas. Mais je pense que ces piercings de surface sont des apparitions modernes. Enfin je m'avance.

    10 minutes plus tard : déjà je trouve une contre info, disant que les piercings de nombrils auraient une origine ancestrale, chez les egyptiens, dont seuls les pharaons des familles royales étaient autorisées à l'avoir. Pour le téton, c'était considéré comme signe de virilité, chez les Indiens ou les Romains.

    Pas de news pour les autres mais je continue la recherche

    Posté par fabisounours, 11 mai 2007 à 10:26
  • J’adore vraiment ce que vous faites, bravo !!!

    voyance par mail gratuit - http://www.gloria-voyance.com

    Posté par Essma, 14 mars 2017 à 18:08

Poster un commentaire